Patrick Sébastien, ses malheurs, son combat, étonnantes révélations …

0
4004

L’ancien animateur de France 2 a couché son histoire, notamment les pires moments de sa vie, dans les pages de livre Sans Chaîne.

Paru aux éditions Hugo Doc, Sans chaîne plaira certainement aux fans de celui qui pendant plus d’une décennie a mis l’ambiance dans les foyers français à travers Le plus Grand Cabaret du monde. Dans cet ouvrage, il se dévoile sans fards  et révèle des aspects de sa vie qu’on ne soupçonnait pas.

« Je buvais un litre et demi de whisky par jour. Sans faire attention car, au départ, c’était festif, je suis devenu alcoolique », révèle Patrick Sébastien, qui ajoute que « c’est très chiant parce que tu pourris ta vie et celle des autres, et c’est très difficile d’arrêter. Tu ne peux pas savoir le nombre de gens qui boivent ».

Heureusement, l’ancien animateur de France a su se ressaisir à temps : « Je me suis rendu compte qu’il était temps que je me soigne quand les emmerdements ont dépassé le plaisir… », écrit Patrick Sébastien. Aujourd’hui, « ça fait 34 ans que j’ai arrêté », affirme l’interprète du Petit bonhomme en mousse.

L’ouvrage découvre aussi « un homme meurtri, qui a cherché à faire rire pour cacher ses larmes ». Il y a eu d’abord la disparition de son fils à 19 ans, suite à un accident de moto. « Il n’y a pas une blessure qui pourrait être plus grande », exprimait-il. Patrick Sébastien affirmait alors dans 50Mn Inside que c’est l’amour du public qui l’a sauvé à ce moment.

Puis il y a eu le décès de sa maman en 2009. « Tout ce qui m’est arrivé, c’est à ma mère que je le dois, à personne d’autre. Tout ce que j’ai, toute ma fierté, c’est pour nous deux. Ma mère, c’est ‘‘mon fils, ma bataille’’ (…) Tout petit déjà, je me disais ‘‘je vais être quelqu’un pour elle parce qu’on le mérite’’ », disait-il au sujet de sa mère.

Et comme si cela n’était pas suffisant, Patrick Sébastien a aussi fini par perdre son travail. Et de la pire manière qui soit, car l’homme avait été éjecté de la chaine sans préavis. « Ils ont surement leurs raisons, les gens qui ont fait ça, moi je ne leur en veux pas… Enfin, c’est un choix. C’est la télé », signifiait-il

Laisser un commentaire