Patrick Bruel terrorisé, terrible maladie, confidences poignantes !

0
2771

S’il a réussi à terrasser la terrible maladie qu’il a combattue pendant plusieurs semaines, le chanteur ne serait toutefois pas totalement tirer d’affaire.

Patrick Bruel subiraient toujours quelques effets du coronavirus qui l’a, durant plusieurs jours, plongé dans un état second. « Oui, en effet, je l’ai (coronavirus, ndlr) mais j’ai eu aussi la chance de plutôt bien réagir. Après quelques jours de fièvre, toux et fatigue, je vais désormais beaucoup mieux », indiquait le chanteur peu de temps après l’annonce de sa contamination.

«J’en suis à 27 jours, je pense que cette saloperie est derrière moi. Il y a quelques éléments de fatigue mais je pense que je suis un grand privilégié par rapport à des gens dont la souffrance est à décrire et qui n’est pas forcément la mienne. Je suis là confiné, je suis seul à la maison à Paris. Je m’occupe », déclarait Patrick Bruel.

Et l’artiste vantait les bienfaits d’un produit qu’il dit être beaucoup pour son rétablissement. «Ma tisane de thym est toujours là… je ne sais pas si c’est ça qui m’a sauvé », postait-il sur Instagram. «En tout cas je vous le conseille », avait-il ajouté.

Le thym est connu pour ses propriétés antiseptique, antibiotique, anti-infectieux et antibactérien. « Il permet donc de combattre un très large nombre de virus, de bactéries et de champignons. À ce titre, il se rapproche des épices comme l’Origan et de la Cannelle qui sont également des antiseptiques majeurs », exposait un spécialiste.

Cependant, plusieurs semaines après, le chanteur indique encore ressentir beaucoup de fatigue. « Je ressens des coups de fatigue de temps en temps. Je crois qu’il y a beaucoup de choses que l’on ne sait pas encore sur cette tragédie », affirmait-il dans l’émission de Cauet.

Dans le journal Le Monde, Françoise Baylis, spécialiste d’éthique scientifique et médicale a affirmé : « Personne ne sait précisément comment fonctionne l’immunité face au Covid-19. Est-on sûr qu’une exposition passée va nous protéger d’une infection future ? Pour le moment non. Une telle protection durerait-elle six mois, un an, deux ans ? On n’en sait rien non plus ».

Laisser un commentaire