la fille de Sylvie Vartan, adoption, Jade et Joy Hallyday s’en mêlent

0
2814

Darina Scotti a récemment fait les choux gras de plusieurs magazines dont Voici. La jeune femme prépare une vidéo sur le thème de l’adoption. Elle a, à cette occasion, fait un appel du pied à Jade et Joy Hallyday, les filles de Laeticia et Johnny Hallyday, adoptées comme elle. « N’ayez pas peur de me poser des questions sur mon adoption, et l’adoption en général », a posté la fille de Sylvie Vartan.

Il y a quelque temps, Darina publiait une photo de souvenir de sa mère adoptive et elle. Le cliché avait pour particularité d’avoir été pris le jour de son adoption. Elle était alors âgée de 7 mois, en Bulgarie à Sofia, ville dans laquelle l’ex femme de Johnny Hallyday a elle-même résidé plusieurs années.

Et bien que les deux femmes n’aient pas de lien sanguin, il apparait, toutes ces années après, que Darina était vraiment conçue pour la chanteuse qui lui a donné tout l’amour d’une mère, après avoir eu le coup de foudre la première fois qu’elle l’a vue.

Darina scotti le lui rend bien. Récemment, elle adressait à  sa mère Sylvie Vartan, un tendre message. « Le coup de foudre existe », commentait-elle en anglais sur sa page Instagram, en légende à la photo de leur rencontre. En français, la jeune femme ajoutait : « Je t’aime ».

La publication, attendrissante, avait retenu l’attention de nombre de ses followers. Sylvie Vartan notamment, qui n’a pas pu rallier l’Europe pour voir ses enfants, Darina et son frère aîné David, avant que le président Trump décide de la fermeture des frontières avec le continent, avait noté : « un coup de foudre est éternel ».

Jade et Joy Hallyday, les filles cadettes de Johnny et Leaticia Hallyday, en savent certainement quelque chose. Elles aussi adoptées, elles partagent une belle histoire d’amour avec leur mère adoptive Laeticia Hallyday. Depuis la disparition du chanteur, les deux adolescentes se sont encore rapprochées de leur mère, le seul parent qui leur reste.

Jade et Joy ne rencontreront jamais leurs mères biologiques. Comme l’expliquaient Laeticia Hallyday dans son livre La ballade de Johnny et Laeticia, «  il existe une vraie pudeur au Vietnam, et ce serait offensant pour leurs mères respectives de vouloir savoir ce que sont devenues leurs filles ».

Laisser un commentaire