Kelly Vedovelli, touchée par les ovaires polykystiques, une maladie qu’elle a toujours occultée

0
294

Celle que la rumeur affirme en couple avec Cyril Hanouna souffrirait d’une maladie hormonale.

La supposée compagne de Cyril Hanouna serait aux prises avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), une maladie qui se manifeste fréquemment « chez les femmes en âge de procréer », est-il renseigné. D’après un site spécialisé, cette pathologie peut causer « des troubles de la fertilité et de la pilosité (hirsutisme). 

Mais pas seulement, car on constate aussi « des complications métaboliques (diabète) ». « A ce jour, il n’existe pas de traitement spécifique », peut-on lire. Cette nouvelle rumeur sur la chroniqueuse est partie des réseaux sociaux après que cette dernière a liké une publication qui parlait du SOPK. 

« Longtemps nous avons lu et entendu que le SOPK était indolore. Cependant, ces symptômes ont un réel impact sur la vie des patients et leur quotidien. Les douleurs pelviennes font partie des premiers symptômes ressentis et devraient nous interpeler davantage », peut-on lire sur ce post sur Instagram.

Interrogée à ce sujet sur le réseau social où elle échange très souvent avec ses followers, la chroniqueuse de Touche pas à mon poste n’a pas révélé si elle est atteinte ou non de cette pathologie, qui serait moins rare qu’on pense. Cependant, elle pourrait bien en parler sur le plateau de Cyril Hanouna où elle officie. 

Le magazine Oops diffusait il y a quelques mois une rumeur affirmant la jeune femme secrètement en couple avec l’animateur de C8. Le bruit s’est tant propagé que les fans du programme de C8 semble voir dans les absences répétées de cette dernière sur le plateau une part de vérité à la rumeur. 

Et ce, même si Kelly Vedovelli a récemment démenti cette information sur son compte Instagram, lors d’une session de questions/réponses qu’elle avait organisée. La chroniqueuse répondait à une internaute qui lui a demandé sans détour si elle a une relation avec son patron sur C8, Cyril  Hanouna. 

Laisser un commentaire