Jean-Luc Reichmann : voici ses lourdes révélations sur sa maladie !

0
915

Le célèbre animateur, Jean-Luc Reichmann est l’un des animateurs préférés des français. Son émission, ‘Les 12 coups de midi’ rencontre un succès sans précédent. En effet, les audiences sont impressionnantes et les téléspectateurs ne rateraient pour rien au monde leur programme préféré sur TF1.

Alors que Jean-Luc Reichmann cartonne avec son émission, il est également un comédien reconnu très apprécié par les téléspectateurs. Sa série ‘Léo Mattei, brigades des mineurs’ rencontre un succès fulgurant. Récemment, lors du dernier tournage de son film, l’animateur phare de TF1 a évoqué les circonstance difficiles du tournage.

« La production et les comédiens ont été fantastiques, car ils ont accepté de le décaler de trois semaines. Après l’épreuve que je venais de traverser, je suis arrivé avec beaucoup d’humilité et des émotions à fleur de peau », a confié l’heureux papa de six enfants, qui soulignent que sa famille a été frappée de plein fouet par le covid 19.

Avant de souligner : « Quand nous avons tourné, j’avais perdu 7 kg à cause de la maladie. Du coup, je flotte un peu dans les sweats à capuche et les blousons que je porte ».  L’animateur vedette de la première chaîne en a également profité pour donner des conseils à ses fans.

« C’est une grosse catastrophe mais il faut prendre un maximum de précautions et de sécurité et c’est vrai que ça vient certainement des enfants mais voilà . C’est vrai qu’il se ratatine complètement ! Vous confondez le jour et la nuit, c’est-à-dire que vous n’avez plus aucune force du tout. Vous n’avez plus le goût de manger. Vous n’avez plus aucune motivation dans votre tête. En effet quand je dis que ça se ratatine, c’est seulement à un moment où tu confonds les goûts et tu ne sens plus. Là, ça va faire deux semaines que je suis totalement confiné. « , a-t-il confié.

Avant d’ajouter :  » Il faut se rendre compte que c’est important ce qui se passe et qu’il faut se faire vacciner !  Là, j’ai eu trois semaines, un mois d’avance, donc c’est une vraie grande chance pour moi et pour les équipes. Mais dès que j’ai ressenti les moindres sursauts, j’ai tout arrêté pour ne pas mettre les équipes en danger. Et le danger venait des enfants et de l’école ».

Laisser un commentaire