Jean-Luc Reichmann, dans l’embarras – un nouveau scandale éclate dans son émission !

0
4055

Le célèbre animateur de TF1, Jean-Luc Reichmann connaît un succès fulgurant avec son émission quotidienne, ‘Les 12 coups de midi’, qui atteint des records d’audiences, Si les téléspectateurs sont très assidus devants leurs écrans, certains n’ont pas oublié « l’affaire Quesada », qui a fait couler beaucoup d’encres, ces dernières années.

En 2019, Christian Quesada qui avait marqué les mémoires avec ses connaissances très étoffées avait défrayé la chronique, à la suite de sa condamnation pour détention images pédopornographiques et corruption sur mineurs. Un scandale qui avait fortement entaché la célèbre émission.

A l’époque, Jean-Luc Reichmann était tombé des nues. D’autant plus qu’il avait noué une grande amitié avec Christian Quesada, qui lui avait bien caché son jeu. Rappelons que l’animateur phare de TF1 a fait de la protection des enfants son cheval de bataille. Le père de six enfants a été particulièrement blessé par le comportement de l’ex maître de midi, Christian Quesada.

Récemment, c’est une nouveau scandale qui a vu le jour et qui risque fortement d’embarrasser à nouveau Jean-Luc Reichmann. Une ex candidate, prénommée Harmony, originaire de Haute Savoie a avoué que sa fille avait été victime du syndrome  » du bébé secoué ». Fort heureusement, la célèbre candidate a tenu à clarifier la situation.

 “Je n’ai jamais secoué mon enfant. Mes propos ont été mal interprétés lors de mon témoignage sur le plateau des 12 Coups de midi”, a-t-elle confié, soulignant que ce drame a eu lieu lorsqu’elle avait déposé ses enfants chez leur père, dont elle était séparée.

L’opération pour la sauver « a duré cinq heures”. « Mais l’enquête a été classée sans suite faute de preuve. J’ai posé des affiches dans le quartier, j’ai en 2019 interpellé le Procureur de la République pour une réouverture de l’enquête. Mes propos ont été déformés, car en aucun cas je ne dis être l’auteur de ce geste infâme, mais je n’ai pas le droit d’accuser qui que ce soit au risque d’être accusée de diffamation”, a-t-elle confié.

Avant de poursuivre :  » Je veux faire passer un message de prévention pour que plus aucun enfant ne subisse ce qu’a subi ma fille, en rappelant les gestes simples à appliquer en cas d’exaspération”.

Laisser un commentaire