Benjamin Castaldi, colère noire, « terrifiée » par la décision du gouvernement

0
6168

Le déconfinement point le bout de son nez après plus d’un mois à rester enfermé chez soi. En effet, le Premier ministre Édouard Philippe présentera son plan à l’Assemblée nationale cet après-midi afin qu’il soit voté.

L’une des mesures phares de ce texte sera sans aucun doute le port obligatoire du masque dans les transports publics voir même une généralisation de celui-ci a tous les lieux publics de France.

Mais comment faire quand le stock de masques chirurgicaux et FFP2 suffit à peine au système hospitalier ? Eh bien, l’état à opter pour une autre solution, les masques en tissus, plus facilement produisable et surtout réutilisables.

En effet, il a été démontré que ces masques empêchaient un nombre suffisant de particuliers de sortir. Dès lors, il suffit que l’ensemble de la population en porte un pour protéger tout le monde. Une fois rentré chez soi, il ne restera plus qu’à le laver à 60 degrés avant de le porter de nouveau.

Cs masques sont d’ailleurs en ce moment même en train d’être distribués vers les bureaux de tabac ainsi que les pharmacies qui peuvent donc commencer à les vendre. Leur prix est de 5€ et c’est ce point qui fait débat.

C’est notamment Benjamin Castaldi qui a régi à celui-ci hier dans Touche pas à mon poste. Selon lui ce prix est bien trop élevé et c’est l’état qui devrait le prendre en charge. Il invoque ainsi, le coût de l’hospitalisation par rapport à celui du masque.

Enfin, il en profite pour tacler violemment les entreprises comptant faire du bénéfice avec la vente de masques. Il préconise ainsi que l’état verrouille le marché et achète lui-même les masques pour les distribuer.

Laisser un commentaire