Ary Abittan – fin de cauchemar, convocation chez les juges

0
240

Mis en examen depuis le mois d’octobre suite à une accusation de viol, Ary Abittan aurait enfin pu donner sa version des faits. 
Le comédien de 48 ans a été entendu par un juge d’instruction dans le cadre de l’affaire de viol et agression sexuelle qui lui gâche la vie depuis le mois d’octobre dernier. « Depuis sa mise en examen », la vie d’Ary Abittan défile « au rythme de la justice », d’après le magazine Public qui lui a accordé sa Une dans sa parution du 4 mars.  
Le héros de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu se serait présenté devant « le juge d’instruction chargée de son affaire » qui l’aurait entendu. C’est au mois de février dernier que le magazine Paris Match a révélé dans ses colonnes l’éminence de cette convocation. Dans la même période, une enquête de moralité sur le comédien a été conduite. 
Son accusatrice se prénommerait Camille. Il s’agit d’une étudiante de 23 ans dont il aurait fait la connaissance dans une boite de nuit. Le papa de trois filles aurait une double personnalité. Il se serait défini auprès des enquêteurs comme quelqu’un de « câlin, attentionné et doux », ainsi qu’un homme romantique. 
Cependant, Ary Abittan serait victime d’une phobie d’impulsion, qui correspond à un trouble psychologique qui se manifeste par la peur de poser des « actes graves ou répréhensibles ». Depuis la révélation de sa mise en examen, le comédien s’est fait discret et n’a été aperçu qu’à de rares occasions en public. 
Ary Abittan qui aurait il y a quelques années recherché auprès de Christian Clavier des conseils, semble avoir complètement disparu des radars. Mis à l’écart par l’équipe de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu dont un nouveau volet devrait bientôt sortir, le comédien a également annulé son spectacle qui aurait eu du mal à passer dans un tel contexte. 


Il ne devrait cependant pas tarder à être fixé sur son sort concernant cette affaire qui l’éloigne des caméras et a eu un impact sur sa carrière et ses relations. Ary Abittan a déménagé de son appartement sans quitter le VIII arrondissement, a indiqué le magazine Paris Match. En raison de son contrôle judiciaire, le comédien est tenu de  » pointer chaque semaine au commissariat », soulignait la publication. 

Laisser un commentaire